Loading...

Biographie de Faure Gnassingbé

  1. Cursus
  2. Parcours politique
  3. Présidence
  4. Autres biographies

Cursus et Etudes de Faure Gnassingbé

biographie du president Faure GnassingbeNé le 6 juin 1966 à Afagnan dans la préfecture des lacs au Togo (région maritime) il est un des fils de Eyadéma Gnassingbé qui fut président du Togo de 1967 à 2005.

Tout jeune, Faure Gnassingbé est réputé pour son intelligence vive et sa capacité d’apprentissage qui lui permettent de suivre une scolarité exemplaire. Pour preuve l’obtention du Certificat d’Etude du Premier Degré en 1977 (obtenu l’Ecole Primaire du Camp RIT à Lomé) ; puis l’obtention du Brevet d’Etude du Premier Cycle en 1982 (obtenu au collège Chaminade de Kara et après un passage au collège Protestant de Lomé) ; puis l’obtention haut la main du Baccalauréat série D avec la mention Bien en 1985 (obtenu au prestigieux Lycée Militaire de Saint-Cyr en France : http://www.lm-st-cyr.fr/ ). A ce titre, notons qu’une des devises de ce Lycée est la citation suivante du Général de Gaulle : « La véritable école du commandement est donc la culture générale ».

L’année qui suit son obtention du BAC, Faure Gnassingbé s’inscrit à l’Université Paris Dauphine pour y étudier l’économie et les relations internationales. C’est à cette occasion qu’il approfondit ses connaissances du secteur financier et les relations entre finances et économie. Il en ressort en 1989 avec un diplôme supplémentaire qui lui servira tout au long de sa vie : une maîtrise de gestion.

En 1992, il décide de parfaire sa formation et part étudier à l’Université George Washington. Certains de ses détracteurs mettront plus tard en doute son passage au sein de cette académie. En effet, contrairement à de nombreux fils de personnalités, Faure Gnassingbé ne s’est jamais affiché avec la jet-set des étudiants africains de Washington et fréquentait peu les boîtes de nuits et grands restaurants selon une source étudiante qui l’a cotoyé pendant 5 ans. Outre son intelligence, c’est également sa discrétion qui ressort de son passage dans la prestigieuse université américaine où il obtient, en 1997, un Master of Business Administration.

Durant ces 2 dernières expériences étudiantes, il a pu tisser des relations fortes et précieuses avec des cadres français qui occupent aujourd’hui des postes à haute responsabilité ; et il a également pu effectuer des stages fortement instructifs dans des institutions internationales.

Parcours politique de Faure Gnassingbé

Il rentre au Togo après ses études en 1998 avec une vision pour le pays qu’il ne cessera de peaufiner depuis. Fort de ses convictions, il fait ses premiers pas en politique en intégrant le parti du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT). Il est désigné candidat au poste de député pour la circonscription de la préfecture de Blitta dans la région Centrale au Sud de Sokodé. Faure Gnassingbé gagne les élections et devient député en mars 1999.
Lors de son mandat, il est élu Président de la Commission des Relations Extérieures et de la Coopération. Cette fonction l’amène à effectuer de nombreuses missions à l’étranger.
Il est ensuite réélu pour un deuxième mandat de député lors des législatives anticipées de 2002.

En 2003, son père est réélu président et c’est tout naturellement, de par son expérience au sein d’institutions internationales, ses études en Finances et Gestion, qu’il est nommé au gouvernement pour occuper le poste de Ministre de l’Equipement, des mines et des postes et télécommunications. A cette époque, Faure Gnassingbé est le chef de file des progressistes au sein du RPT et incarne une vision moderne et démocratique pour le Togo.

En 2005, le président Eyadéma Gnassingbé décède subitement et il est nommé Président par intérim en l’absence du Président de l’Assemblée Nationale.

Conscient du problème que cela pose, afin de couper court aux rumeurs colportées par l’opposition et pour ouvrir la voie à la construction d’une démocratie approuvée par le peuple togolais, il démissionne de son poste pour permettre le déroulement d’élections présidentielles anticipées.
Le 24 avril 2005, malgré un climat politique et économique plus qu’hostile, Faure Gnassingbé est élu démocratiquement Président de la République Togolaise. Les urnes livrent un score sans appel avec une victoire à 60,15% des voix.

Carriere Politique Faure Essozimna Gnassingbe
© KIM HAUGHTON – togodiplomatie.info

Son œuvre en tant que Président

Dès le lendemain de son accession au pouvoir, Faure Gnassingbé a travaillé sans cesse pour l’amélioration du climat politique. En effet, le pays miné par les divisions et les troubles socio politiques était, de fait, incapable de se moderniser et d’entrevoir un avenir radieux.

– Le processus de réconciliation nationale :

Ce processus est le premier grand chantier que Faure Gnassingbé met en œuvre. Pour les observateurs, les positions des différents acteurs politiques sont quasiment inconciliables. Malgré cela, les efforts du nouveau Président aboutissent à la signature, en août 2006, d’un Accord Politique Global. Le but affiché d’instaurer un climat de paix, de sécurité et de stabilité démocratique était enfin atteint 15 mois après son élection.
Il permettra d’organiser les différents scrutins législatifs (de 2007 et 2013) et présidentiels (de 2010 et 2015) dans la plus totale transparence et absence de violence.
En 2009 est créée la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) puis en 2015 est créé le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN).

– L’ouverture à l’opposition :

Après l’Accord Politique Global signé par les différents acteurs politiques (d’opposition et du pouvoir) togolais, un nouveau pas vers la démocratie est effectué en 2010 avec l’entrée au gouvernement du principal parti d’opposition : l’Union des Forces de Changement.
Toujours dans la lignée d’une modernisation et démocratisation des institutions politiques, Faure Gnassingbé fait adopter en 2016 une réforme longuement attendue : le statut de Chef de l’opposition pour le parti d’opposition ayant le plus de députés à l’assemblée.

– La modernisation des institutions et de l’économie :

Suite à ces nombreuses réformes et au positions progressistes de Faure Gnassingbé, la coopération avec les principaux bailleurs de fonds qui était suspendue est réactivée. Le Togo reprend sa place sur la scène internationale et passe de nombreux partenariats bilatéraux et multilatéraux.
De grands chantiers structurels sont alors lancés : assainissement des finances publiques, lutte contre la corruption, sécurisation du cadre juridique et institutionnel qui règlemente les investissements, … autant de réformes qui ont rendu le pays attractif et relancé son économie.
En 2010, conséquence de sa bonne gouvernance, le FMI déclare en 2010 la fin du processus PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) pour le Togo.
Conscient que le pays a besoin de moderniser à la fois ses institutions et son fonctionnement, Faure Gnassingbé oriente les efforts de son gouvernement sur des réformes ambitieuses. Celles-ci sont officiellement présentées dans le Plan National de Développement en 2018 et comprennent : des investissements massifs en terme d’infrastructures (logistiques, aéroportuaires, voies de communication), des investissements massifs dans le domaine de l’agriculture (agropoles, centres de fabrication et de transformation, irrigation, transport…) et le lancement de nombreux programmes sociaux.
Suite à ça, et à peine 1 an après le lancement du programme, le Togo est classé pays le plus réformateur d’Afrique et 3ème pays le plus réformateur au monde par le Rapport Doing Business 2019.
Avec un taux de chomage le plus bas de l’Afrique de l’Ouest, l’ambition de Faure Gnassingbé à faire du Togo un acteur de premier plan dans la région est en phase de se concrétiser.

– Ses mandats à l’international :

Outre ses fonctions de Président du Togo, Faure Gnassingbé a occupé les postes de :

  • Président de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) en 2011
  • Président du Conseil de l’Entente en 2016 (Conseil créé par Félix Houphouët-Boigny en 1959)
  • Président de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en 2017

– Sa candidature à la présidentielle de 2020

Après avoir longuement attendu conformément au règlement de son parti UNIR, finalement Faure Gnassingbé est investi candidat en 2020 pour représenter ses partisans. Il a dit oui à la requête de ses sympathisants le 8 janvier pour se présenter aux élections présidentielles qui auront lieu le 22 février 2020.

– Son activité sur internet

SEM Faure Gnassingbé est très actif sur internet avec l’utilisation de réseaux sociaux comme twitter et facebook. Sous sa mandature, de nombreux autres initiatives ont été mises en place comme le E-gouvernement ou la transformation digitale de nombreuses administrations togolaises.

Autres biographies de Faure Essozimna Gnassingbé

Informations diffusées mais non vérifiées :

Lutte traditionnelle Evala

Dans sa jeunesse, Faure Gnassingbé aurait été un grand pratiquant de la lutte traditionnelle Evala. Certaines sources attestent même qu’il aurait remporté le titre de champion. Depuis son accession au pouvoir, il assiste, chaque été, au déroulement de ces championnats. Ce sport est typique de l’ethnie Kabye à laquelle appartenait le père de Faure Gnassingbé.
Cet événement est très prisé des touristes et participe à faire connaître le Togo à l’extérieur. La CEDEAO elle-même a fait don en 2016 de matériel pour soutenir ce sport au Togo. On peut faire le parallèle avec la lutte sénégalaise qui jouit dans son pays d’une aura incomparable. A noter que de célèbres lutteurs sénégalais furent invités au championnat de lutte Evala de 2015.

Hygiène de vie

Selon une source proche du pouvoir, le président Faure Gnassingbé arrive à son bureau avant 6h du matin et consacre la majeure partie de son temps à la gouvernance de son pays. Il pratique, de manière journalière, le sport sous forme de jogging ou de vélo.

Nouvelles technologies

Il serait un utilisateur assidu des nouvelles technologies. Sa rencontre avec Jack Ma (fondateur d’Ali baba) et la transformation digitale de l’administration togolaise qui a lieu sous sa gouvernance en sont des preuves tangibles.

Faure Gnassingbé et les femmes

Faure Gnassingbé a énormément œuvré pour la réduction des inégalités comme l’attestent des rapports de l’unesco et de l’unicef ainsi que les différents programmes mis en place (journée internationale, dépistage gratuit du cancer du sein, planning familial, programmes d’inclusion…)