Loading...
Diplomatie

Le PND du Togo et Faure Gnassingbé à l’Annual Debate d’Invest Africa

Faure Gnassingbe promeut le PND lors de annuel debate a londres

Des réformes visionnaires présentées aux investisseurs londoniens

Il a été nommé par certains le « PND Tour », par d’autres le « Roadshow PND », et les conférences de promotion du Plan National de Développement et autres visites de travail mené d’un pas battant par le chef de l’Etat SEM Faure Essozimna Gnassingbé se poursuit. Après avoir visité la Chine (Hangzhou), la France (Paris), le Rwanda (Kigali), l’Afrique du Sud (Pretoria) ou les Emirats Arabes Unis (Abu Dhabi), le président du Togo part à la conquête de ses soutiens anglo-saxons pour la 5ème (cinquième) édition de l’Annuel Debate organisé par Invest Africa.

Londres, un allié de longue date

Le Togo est depuis de nombreuses années déjà en excellentes relations diplomatiques avec le Royaume Uni. On se souvient qu’en 2014, le pays avait lancé un processus d’adhésion au CommonWealth. En effet, trois pays très proches du Togo en font déjà partie : le Ghana voisin, le Rwanda et l’Afrique du Sud, grand partenaire du Togo.

Ce point a d’ailleurs été évoqué par le député britannique Andrew Rosindell lors de l’Annuel Debate : « Le Togo devrait adhérer au Commonwealth, le président l’a d’ailleurs dit […] Le Togo représente un partenaire formidable du Royaume-Uni« . Cette stratégie de diversifier les partenaires politiques et économiques autres que ceux de l’espace francophone est plus que judicieuse pour un Chef de l’Etat qui noue d’excellentes relations avec la quasi totalité des dirigeants et pays qu’il rencontre. Il est reconnu en Afrique de l’Ouest comme un acteur infatigable de la paix et de la stabilité dans la région et a des soutiens partout en Europe (Royaume Uni, Vatican, Allemagne) autant qu’en Russie, en Asie ou au Moyen Orient. Même si cela ne plaît pas toujours aux dirigeants français…

L’Annuel Debate d’Invest Africa : quoi de mieux pour présenter le PND ?

En effet, avec plus de 300 investisseurs institutionnels, organisations financières ou de développement, organismes gouvernementaux ou entrepreneurs, l’Annuel Debate est un rendez-vous incontournable pour parler de l’avenir du Togo. Rappelons ici que le Plan National de Développement instigué par SEM Faure Gnassingbé prévoit un financement privé ou étranger à hauteur de 65% du budget global. Selon le célèbre adage « L’union fait la force », il est important de comprendre que le Togo tout seul ne pourra pas relever les défis qui l’attendent en un laps de temps court. Nulle honte donc à faire participer à cet effort toutes les bonnes volontés pour que le pays connaisse, au terme de ce plan quinquennal ambitieux, un développement et une amélioration des conditions de vie.

Rappelons également les objectifs de cette transformation structurelle de l’économie togolaise : faire du Togo un centre de tourisme, un centre d’affaires et faire de Lomé, la capitale, une plateforme d’affaires et financière de premier ordre en Afrique de l’Ouest. Tout ceci pour créer une croissance économique forte, durable et résiliente mais aussi sociale, inclusive et créatrice d’emploi pour améliorer le bien-être et les conditions de vie de tous les togolais.

C’est donc cette vision que le président est allé défendre et présenter lors de l’Annuel Debate avec à ses côtés l’économiste Carlos Lopes, ancien Secrétaire Exécutif de la CEA (la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique). Mission réussie donc puisque de nombreux investisseurs privés et opérateurs britanniques ont formulé leur engagement de soutenir le PND comme l’a déclaré Andrew Rosindell « C’était pour nous et les représentants du secteur privé britannique un grand privilège d’échanger avec le chef de l’Etat togolais […] Nous avons discuté d’autres enjeux et des moyens d’accroître les échanges.«